El mouwatin

 

De nouveaux établissements scolaires, annexes de lycées pour pallier le problème de surcharge

ALGER- Les directions de l’Education nationale au niveau d’Alger ont pris une batterie de mesures pour pallier au problème de "surcharge" dans certaines classes de la première année secondaire dont l’exploitation des nouveaux établissements scolaires (CEM) comme annexes de ces lycées, a appris l’APS dimanche, premier jour de la rentrée scolaire 2012-2013.

e directeur de l’Education d’Alger-est, M. Rachid Boulkroune a affirmé qu"’aucune surcharge n’a été enregistrée au niveau des classes de première année secondaire" expliquant "qu’il s’agit plutôt d’une pression qui a été prise en charge par la mise en place d’une batterie de mesures palliatives".

Le nombre d’élèves par classe est de 35 ce qui constitue "une pression et non pas une surcharge", a-t-il précisé.

M. Boulkroune a indiqué dans ce contexte que "deux nouveaux lycées ont été réceptionnés en attendant la réception d’un troisième avant la fin du premier trimestre de la nouvelle année scolaire" en sus de la réception prochaine de 14 autres lycées actuellement en cours de réalisation.

Pour pallier cette "pression", quatre CEM ont été exploités comme annexes de lycées dans les communes de Bab Ezzouar, Bordj El Bahri et les Eucalyptus et 86 nouvelles classes ont été aménagées aux niveaux des lycées.

Près de 46.000 élèves ont rejoint le cycle secondaire au niveau de la direction de l’Education d’Alger-est avec 8.000 nouveaux élèves inscrits en première année secondaire par rapport à la l’année précédente.

La direction d’Alger-est a accueilli ce matin plus de 275.000 élèves tous cycles confondus.

Le directeur de l’Education d’Alger-centre, M. Slimane Masbah a indiqué qu’un nouveau lycée spécialisé dans l’enseignement des mathématiques dans la commune de Kouba a été réceptionné portant ainsi le nombre de lycées dans cette région à 46, a-t-il précisé.

Concernant le problème de surcharge dans les classes de première année secondaire, M. Mesbah a précisé qu’"aucun cas n’a été signalé" hormis dans la commune de Bouzaréah qui a nécessité l’exploitation de trois CEM en annexes de lycées. Les classes comptent 39 élèves chacune, a-t-il encore dit.

L’académie d’Alger-centre a accueilli ce jour plus de 159.000 élèves dont 32.000 pour le secondaire.

Selon M. Saad Zeghache, les régions d’Alger-ouest ont réceptionné pour cette année scolaire, deux lycées dans les communes de Ain Benian et Draria pour faire face au problème de surcharge prévu dans certains lycées.

"Nous allons réceptionner encore deux nouveaux lycées fin décembre", a-t-il encore dit avant d’ajouter que le nombre des lycées atteindra 36 pour la région ouest d’Alger.

Le ministre de l’Education nationale, M. Abdelatif Baba Ahmed, avait annoncé auparavant que 8 lycées seront réceptionnés dans les trois prochains mois à travers 10 wilayas enregistrant une surcharge dans les classes.

Ce problème, a expliqué M. Baba Ahmed, est dû notamment au non achèvement de projets de construction de 140 lycées au niveau national.

Il est également du, selon le ministre, au passage de deux groupes d’élèves (ceux ayant achevé le cycle moyen de l’ancien système et ceux du nouveau).

Selon les normes de l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), le nombre d’élèves dans une classe ne doit pas dépasser 33. Dans les dix wilayas concernées par la surcharge, le nombre d’élèves dans une classe est entre 39 et 40 "ce qui ne représente pas un écart important", a estimé le ministre de l’Education nationale.

Les wilayas concernées par le problème de surcharge sont au nombre de dix, notamment Biskra, Blida, Tiaret, Alger Est, Djelfa, Jijel, Ain Defla et Tebessa.

Source APS.