Sondage
Pensez-vous que les mesures prises par les pouvoirs publics pour l’amélioration des conditions de vie du Citoyen sont suffisamment médiatisées ?
Votre réponse
Votre choix : ?
  •  
  •  
  •  

Accueil > Citoyenneté > Souveraineté nationale

jeudi 3 février 2011
Enregistrer au format PDF impression envoyer l'article par mail title=
Mérite national

La décoration de l’ordre du mérite national est décernée pour récompenser les services éminents rendus au pays dans une fonction civile, publique ou militaire et les services exceptionnels rendus à la Révolution.

Elle est également décernée pour récompenser les mérites des citoyens qui, par leur talent créateur, ont contribué à rehausser le prestige du pays.

Quels sont les grades ? Il y a en a trois : âchir, djadir, âhid

Quelles sont les dignités ? Il y a en a trois : athir, amid, sadr

Le Président de la République est, de plein droit, « sadr » de l’ordre du mérite national. Il fixe, par décret, sur proposition du « amid », le nombre de propositions de nominations ou de promotions. Les nominations peuvent être prononcées à titre posthume, alors que la dignité de « athir » peut être conférée et les grades décernés, respectivement aux chefs d’Etat étrangers et à des personnalités civiles et militaires étrangères. Le brevet décerné est distinct.

Il y a des nominations et des promotions à titre normal et des nominations et des promotions à titre exceptionnel.

Les membres de l’ordre sont nommés à vie.

Symbole d’honneur, les décorations de l’ordre n’ouvrent droit à aucune allocation. Elles imposent en tout lieu et en toute circonstance déférence et respect.

Y a-t-il des sanctions ?

  • La qualité de membre de l’ordre est perdue à la suite d’une condamnation pour crime ou à une peine d’emprisonnement d’au moins une année pour tout délit
  • Pour les condamnations moins graves, le conseil de l’ordre peut prononcer à l’encontre d’un membre, soit l’exclusion définitive, soit une suspension à temps
  • Sous peine des dispositions prévues par le code pénal et le code de la justice militaire, il est interdit de porter publiquement, sans en avoir le droit, les décorations et les insignes distinctifs, objet de la loi.
  • Tout outrage ou offense publiquement fait à l’un des membres de l’ordre arborant sa décoration, expose son auteur à des poursuites judiciaires. L’auteur est passible d’un emprisonnement et d’une amende ou à l’une de ces deux peines seulement.
Textes réglementaires
Numéros utiles

1594

SEAAL

17 / 1548

Police

1512

Association Algérienne de Psychiatrie

1530

Serveur vocal Chèques postaux

3033

Réseau NADA (Enfants en détresse)

100 / 101

Algérie Telecom - Call Center

112 / 1055

Gendarmerie

12

Algérie Telecom Dérangement

13

Télégramme

14

Pompiers

16

International Manuel

19

Renseignements

3016

CHU Mustapha Bacha (SAMU)

1100

Renseignements Administratifs

3005

Demandeurs d’emploi ANEM
Horraire des prières

Météo